"Quand La Brinche sort en album, c'est au quartier de Belleville ou de Ménilmontant qu'on pense en premier, aux habitants les plus âgés du quartier qui a vu naître ou grandir Fréhel ou Piaf... Les rejetons du ménilmuch' prolo et populaire sont devenus des bobos en puissance mais ils manquent de porte-paroles. Les sarthois de la Brinche pourraient devenir ces portes-voix musiqués tant il est vrai que l'assemblage accordéon contrebasse violon du quartet représente la bande-son idéale de ce quartier de l'est-parisien.

Page suivante

Enfin La Brinche avec son nouveau disque en public est un groupe qui touche toutes les couches et tous les âges, du troisième âge aux premières couches culottes en passant par la génération des trentenaires culottés mais trop pressés qui comme moi n'écoutent plus la musique avec autant de patience et de gourmandise qu'à l'époque de l'adolescence. Bref, les "Brincheux" font un groupe joyeux qui fait aimer prendre son temps quand on en a pas assez. Et il n'y a rien de plus précieux en 2006"
David Glaser (journaliste et producteur de l'émission "Générations" sur France Inter)

« Cette chanson qui m’est dédiée : [Pâtisseries] me touche infiniment ».
Bernard Clavel